Conçue comme une exploration des qualités esthétiques et formelles du noir, cette exposition est le résultat d’un travail à quatre mains qui s’est déroulé sur une période de deux mois.

Le noir qui était, initialement, un moyen d’unifier nos deux pratiques s’est finalement imposé comme un des questionnements principaux de notre production. Comment donner corps à cette couleur qui cache les formes ? Alors que la sculpture se déploie dans l’espace, le noir aspire le regard.

Certaines formes, impénétrables et brillantes, s’assument et s’inscrivent radicalement dans l’espace. D’autres, plus indéfinies, se cachent et invitent le regard à s’y engouffrer. Certaines surfaces sont lisses, glissantes, d’autres rugueuses et mates.

La contradiction, entre attraction et répulsion, se retrouve également dans les différents univers évoqués par l’ensemble des sculptures.


Vue générale de l'exposition, Hélène Farges et Denis Marcez, 2014.


Hélène Farges et Denis Marcez, 2014.


 

Hélène Farges et Denis Marcez, 2014.


 

Hélène Farges et Denis Marcez, 2014.


Hélène Farges et Denis Marcez, 2014.


Hélène Farges et Denis Marcez, 2014.


Hélène Farges et Denis Marcez, 2014.


Hélène Farges et Denis Marcez, 2014.


Hélène Farges et Denis Marcez, 2014.


Hélène Farges et Denis Marcez, 2014.